Assembler le cuivre par raccords automatiques

raccords automatiques plombier

Emboîtez, c’est monté ! Difficile de faire plus simple que les raccords automatiques puisqu’il suffit de présenter le tube bien en face et de l’enfoncer en force.

Ces raccords assez récents sont certainement les plus simples à employer, puisqu’ils ne nécessitent absolument aucun outillage (à l’exception bien sûr d’un coupe-tube). Appelez un plombier prêt de chez vous pour toutes questions.  Ils s’emboîtent simplement d’une poussée sur les tuyaux de cuivre, sans serrage après coup, et se démontent par le mouvement inverse. L’étanchéité est assurée par un joint torique, tandis qu’un ressort en couronne empêche l’arrachement. La gamme, assez étendue, comporte des raccords droits, en té, égaux ou à réduction et des modèles mixtes à visser d’un Côté pour les raccordements particuliers ou compatibles avec les tubes en PER.

II faut une pince à dessertir, généralement fournie avec le kit, pour démonter ultérieurement les raccords. L’orientation du tuyau doit être parfaite dès l’insertion dans le raccord, toute rectification étant impossible par la suite, au risque d’endommager le raccord et de créer des fuites d’eau.

La préparation

Celle-ci est particulièrement simple puisqu’il ne faut pas recuire le cuivre qui serait alors trop malléable et l’étanchéité risque rait de ne pas être parfaite. En revanche, l’extrémité des tubes doit être soigneusement aplanie à la lime douce pour qu’elle prenne bien appui au fond du raccord. Elle doit également être chanfreinée pour que les arêtes ne blessent pas le joint déjà en place à l’intérieur du raccord. Cette opération est inutile si le tuyau a été coupé au coupe-tube. Enfin, nettoyez parfaitement la partie à insérer à la laine d’acier ou avec de la toile émeri fine.

Les étapes

  • Engager le tuyau : Introduisez le tuyau dans le raccord en veillant à ce qu’il soit parfaitement dans l’axe pour ne pas endommager le joint intérieur.
  • Ajuster : Engagez le tube dans le raccord et donnez-lui un quart de tour. Tirez dessus pour vous assurer de la solidité de l’assemblage.
  • Dessertir : Une pince spéciale (un plombier pourra vous en prêter une) fournie par le fabricant sert au démontage éventuel des raccords, en faisant rentrer la bague plastique dans le raccord.

Matériel

  • Coupe-tube
  • Lime douce
  • Toile émeri
  • Pince à dessertir

Plus besoin de clés, les raccords automatiques se montent à la main. Une pince spéciale, d’un usage extrêmement simple, n’est nécessaire que pour le démontage.

Nettement plus esthétiques que tous les raccords à visser, qu’ils soient mécaniques ou à collet battu, les raccords automatiques (ici RSO) sont aussi beaucoup plus pratiques, Hormis pour le démontage, ils ne nécessitent aucun outillage ni savoir-faire particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *